L’Accès aux marchés et la commercialisation des produits agricoles issus de l’agriculture familiale paysanne au centre des échanges dans un atelier de formation organisé par AFPDE.

L’accès au marché et la commercialisation de produits issus de l’agriculture paysanne familiale est un levier central du développement économique des populations rurales du territoire d’Uvira et vers leur sécurité alimentaire.

Avec l’ouverture croissante des marchés, de nouveaux espaces économiques régionaux ont été créés diminuant drastiquement la possibilité de protection des marchés locaux, de nouveaux acteurs sont entrés dans la course à l’investissement agricole, et la volatilité des prix a explosé. La problématique demeure donc entière et plus que d’actualité: les petits paysans et éleveurs du territoire d’Uvira font face à d’importantes difficultés pour écouler leurs produits sur les marchés et en tirer un revenu digne permettant un effet de levier pour le développement de leur communauté: des prix trop bas, non rémunérateurs et non alignés sur leurs coûts de production, des fortes fluctuations de prix en fonction de la saison, des marchés distordus ou une répartition inéquitable des marges, mais aussi des difficultés d’accès à des infrastructures ou services liées aux marchés agricoles.

Ces difficultés réduisent parfois à néant les succès enregistrés au niveau de la production locale.

C’est dans ce contexte que l’Association des femmes pour la promotion et le développement endogène (AFPDE) a réuni en mars 2022 quelques agriculteurs, éleveurs et moniteurs agricoles pour réfléchir sur ces préoccupations.

Durant quatre jours, les participants à cet atelier facilité par l’inspection territoriale de l’agriculture et sécurité alimentaire d’Uvira ont réfléchi sur les principales questions à savoir à qui vendre ou ne pas vendre ses produits : intermédiaires, OP ou coopérative, commerçants individuels, entreprises privées, consommateurs finaux, exportateur ou acteur institutionnel ? Où vendre : en bordure de champ, dans un marché local, urbain, d’exportation ? selon quels termes de l’échange : cash, à crédit, avant/après récolte, lors de la période de soudure ?

Cette formation vient une semaine après celle portant sur les pertes après récolte et leur prévention, une formation organisée du 4 au 7 avril 2022 au profit des agriculteurs membres de champs écoles paysans de KILIBA, SANGE, LUVUNGI et LUBARIKA.

Rappelons que AFPDE met en œuvre un projet de sécurité alimentaire dans quatre villages du territoire d’Uvira (KILIBA, SANGE, LUVUNGI et LUBARIKA), projet financé par le BMZ et Action MEDEOR depuis octobre 2019.

Publié dans AGR.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *