Méconnaissance et ignorance : obstacles majeurs qui limitent les femmes du territoire d’Uvira à mieux revendiquer leur droit.

Connaître ses droits pour mieux les revendiquer tel a été le but des ateliers de sensibilisation sur les droits humains et quelques droits spécifiques de la femme que l’AFPDE a organisé du 08 au 15 avril 2019 au centre de formation pour jeunes filles et femmes de Kilibula dans la commune de Kalundu, ville d’Uvira.

160 femmes et filles de quartiers Kalundu et Kilibula ont été sensibilisées sur les droits à la vie, à l’éducation, à l’héritage, à la nourriture, à la liberté de circulation, à la santé, à faire enregistrer son enfant à l’état civil, droit au mariage et au travail et le droit d’avoir ses biens propres, privés ou personnels.  Ces ateliers ont été organisés dans le cadre du projet de renforcement du pouvoir économique des femmes d’Uvira et de Runingu. Projet financé par WDP-German Comittee et qui s’exécute dans les volets alphabétisation des femmes et filles analphabètes, coupe et couture et création des associations villageoises d’épargne et de crédit.

Les femmes sont souvent privées de leurs droits suite à leur manque d’informations et à leur ignorance sur les droits et lois du pays.

Le droit est droit lorsqu’on le revendique, si on ne le revendique pas on le perd a fait savoir maître TAMBWE MUTEREZI Edouard, facilitateur de l’atelier.  Les participantes à la formation ont exprimé leur sentiment de joie à l’égard de l’AFPDE pour les avoir informées sur leur droit et les mécanismes pour les revendiquer et appellent d’autres femmes à se joindre à AFPDE pour bénéficier des formations qu’elle organise au profit de la femme et jeune fille.

Ces femmes ont qualifié ces types d’Ateliers ‘’d’éveil de conscience’’ dans la mesure où les femmes subissent les violences de toutes formes qui ne sont malheureusement pas dénoncées.

Rappelons que ces femmes suivent depuis janvier dernier des formations en alphabétisation, AVEC et coupe et couture pour une durée de 6 mois. Elles sont regroupées en différentes AVEC où elles se cotisent mutuellement avec l’accompagnement de l’AFPDE.

Publié dans Droits humains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *