Des prestataires de soins de santé, Codesa et membre de l’équipe cadre de la zone de sante de Nundu formés sur la prise en charge intégrée de la malnutrition selon l’approche simplifiée.

Renforcer les capacités des prestataires de sante Codesa et membre de l’équipe cadre de la zone de sante de Nundu sur la prise en charge intégrée de la malnutrition selon l’approche simplifiée tel est le thème de l’atelier de formation organisé au BCZS Nundu du 04 au 09 mars 2022 par AFPDE en collaboration avec le PRONANUT sous l’appui financier du FHRDC et de l’UNICEF.

Soixante-six personnes ont bénéficié de nouvelles connaissances sur ce nouveau protocole PCIMA simplifié. Ces participants vont à leur tour formés les relais communautaires dans leurs aires de sante respectives en vue de l’amélioration de la détection des enfants malnutris dans la communauté, les relais communautaires vont ensuite formés les mères et gardiens d’enfants dans la communauté sur comment diagnostiquer la malnutrition, comment savoir prendre le périmètre branchial, comment faire le diagnostic différentiel des œdèmes et comment connaitre les seuils utilisés pour classifier la malnutrition aiguë et admettre l’enfant dans les centres de prise en charge. Au total, le projet vise à former 240 relais communautaires et 240 gardiens d’enfants et mères répartis dans 10 aires de santé d’ici fin mars 2022.

6000 cartons de plumpy Nut ont été stockés au BCZS Nundu pour être administrés aux enfants orientés et référés dans les structures de prise en charge. 8015 enfants souffrants de la malnutrition soit 4168 filles et 3847 garçons sont ciblés par ce projet.

Selon le PRONANUT qui facilite cet atelier, l’approche simplifiée de la prise en charge de la malnutrition aiguë et sévère pourrait générer le réels progrès dans le dépistage précoce de la malnutrition en RDC du fait de ses particularités à savoir l’utilisation du produit unique (plumpy Nut) pour la prise en charge de la malnutrition aiguë sévère et modérée, de l’utilisation du périmètre branchial en famille et en fin la prise en charge communautaire de la malnutrition aigue sévère et modérée sans complication médicale.  Le facilitateur ajoute que cette approche doit être couplée à d’autres programmes comme la campagne de vaccination, consultation préscolaire en stratégie avancée.

Rappelons que l’Association des femmes pour la promotion et le développement endogène figure parmi les organisations financées par FHRDC et UNICEF pour expérimenter cette approche en RDC.

Publié dans Santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *