12 assistantes psychosociales de trois territoires Fizi, Uvira et Walungu dans un atelier de formation sur la gestion des cas et la prise en charge psychosociale et santé mentale des traumatisés y compris les survivantes de violences sexuelles et basées sur le genre

La salle des réunions de l’AFPDE accueille du lundi 26 juillet au 04 Août 2021, un atelier de formation au profit de douze assistantes psychosociales venues de territoires de Fizi, Uvira et Walungu. Ces assistances psychosociales sont toutes issues de six organisations parties prenantes au projet de prévention et lutte contre les violences sexuelles et basées sur le genre dans les territoires de Fizi, Uvira et Walungu mis en œuvre par AFPDE avec l’appui financier de ONUFEMMES et Women’s Peace & Humanitarian Fund.

Pendant dix jours, les participantes à cet atelier, vont acquérir de nouvelles connaissances sur la gestion des cas et prise en charge psychosociale et santé mentale des traumatisés y compris les survivantes de violences sexuelles et basées sur le genre.

Objectif poursuivi par AFPDE est de renforcer les capacités de ces APS dans la lutte contre les violences sexuelles et contribuer ainsi à la lutte contre les violences sexuelles dans ces trois territoires.

A en croire la facilitatrice de cet atelier, Dr. DEVOTE de la Division Provinciale de la Santé Sud-Kivu, « peu d’attentions était accordée aux aspects psychosociaux et santé mentale pendant la prise en charge des survivantes de violences sexuelles en RDC ignorant que les problèmes psychiques peuvent précéder, accompagner et même rester pendant longtemps après les problèmes physiques.  Cela peut avoir des répercussions sur le fonctionnement social de la survivante de la violence sexuelle, d’où la nécessité de renforcer les capacités des prestataires œuvrant dans les structures de prise en charge » a-t-elle martelé.

Rappelons tout de même que dans le cadre du projet lutte prévention et lutte contre les violences sexuelles et basées sur le genre dans les territoires de Fizi, Uvira et Walungu, ONUFEMMES et Women’s Peace & Humanitarian Fund et leur partenaire local AFPDE, comptent installer six maisons d’écoute dont deux maisons par territoire pour la prise en charge d’au moins 2400 survivantes de violences sexuelles et basées sur le genre durant les 24 mois des activités du projet.  120 animatrices issues de 60 organisations et groupements des femmes venues dans ces trois territoires ont été formées par la division provinciale genre femme et enfant sur la loi contre les violences sexuelles en RDC et les instruments internationaux de lutte contre les violences sexuelles.

Publié dans Droits humains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *