AFPDE appuie la prise en charge de cas de pathologies ophtalmologiques dans la Zone de Santé de Nundu

La population de la Zone de Santé de Nundu bénéficie des consultations et traitements gratuits des cas d’ophtalmologies depuis février 2018 grâce à l’appui financier du Ministère Allemand des Affaires Etrangères et Action Medeor.

C’est dans le but de faire face aux maladies oculaires qui frappent parfois dans le camp des réfugiés et au sein de la communauté d’accueil qu’un lot constitué de kit ophtalmologique (appareil de rétinopathie + produits) et un infirmier bien formé ont été mis à la disposition des bénéficiaires pour la prise en charge.

Sous la supervision du Médecin Directeur de l’hôpital général de Nundu, l’infirmier ophtalmologue assure 5jours par mois en faisant : des consultations c’est-à-dire faire des examens ophtalmologiques, diagnostic et prescriptions médicales et des suivis des patients avec problèmes d’yeux.

L’infirmier ophtalmologue assure ces activités dans 3 sites dont le poste de santé du Camp de Lusenda, le Centre de Santé de Lusenda et l’Hôpital Général de Référence de Nundu.

1149 personnes dont 919 réfugiés burundais et 231membres de familles d’accueil ont été consultés et traités depuis l’année 2018.

On note pour les réfugiés burundaispris en charge, 148 enfants dont 52 garçons et 96 filles contre 771 adultes dont 186 hommes et 585 femmes. Et pour les populations locales, on dénombre, 26 enfants dont 17 garçons et 9 filles contre 205 adultes dont 97 hommes et 108 femmes.

Parmi les types de pathologies prise en charge, nous pouvons citer : (la Conjonctivite allergique, la Limbo conjonctivite ; la Myopie ; l’Hypermétropie ; l’Astigmatisme ; la Presbytie ; l’Uvéite ; le Cataracte  et les autres cas).

L’infirmier ophtalmologue affirme que les pathologies fréquentes ici, sont : (La conjonctivite allergique et limboconjonctivite à environ 60% de cas ; Le problème de réfractive (myopie, hypermétropie, astigmatisme et presbytie) à environ de 25% de cas) ;

Il y a aussi la sclérite, l’uvéite et la cataracte qui représentent presque 5 % de cas et les autres pathologies prennent aussi 10% de cas.

Rappelons que les maladies d’yeux deviennent un problème de santé publique vu le nombre des patients qui se présentent au niveau de services hospitaliers de Nundu, du centre de santé de Lusenda et ceux du poste de santé du camp de Lusenda.

Publié dans Santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *