AFPDE met une unité mobile des soins communautaires ( Clinique mobile) à la disposition des réfugiés burundais vivant en dehors du camp dans la zone de santé de Nundu

Soigner les malades, les indigents et les victimes au sens large et alléger leurs souffrances sont compté parmi des gestes de solidarité que l’Association des Femmes pour la Promotion et le Développement Endogène et son partenaire financier Action MEDEOR réalisent dans les zones de santé de Nundu.

AFPDE, grâce à son unité mobile des soins communautaires offre des soins médicaux à la population hôte et aux réfugiés burundais vivant en dehors du camp c’est-à-dire dans la communauté d’accueil notamment dans des villages voisinant le camp de réfugiés de Lusenda.

L’approche AFPDE c’est de visiter les gens dans des communautés, à un rythme de cinq (4-5) fois par semaine.

Ce système a permis d’atteindre de beaucoup de malades (adultes et enfants) à domiciles.

Pour réussir, AFPDE a mis à la disposition de cette unité mobile un véhicule, des médicaments, du personnel (médecin et infirmier) pour les examens et soins.

Pour Dr Tyne LWESSO, la chargée du volet santé et psychosociale à Afpde, l’unité mobile des soins communautaires permet à cette catégorie des réfugiés de recevoir des soins dans la dignité, peu importe leur statut social, leur situation sociale et leurs conditions de vie. Et d’ajouter que l’unité mobile des soins communautaires a lieu dans des villages de la zone de santé de Nundu dans un lieu commun à chaque fois où un espace est aménagé pour accueillir les patients et permettre de leur offrir les soins infirmiers nécessaires là où le besoin s’en fait sentir ajoute-t-elle.

Publié dans Santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *