Zones de santé de Nundu et Fizi : un bilan positif pour AFPDE à l’horizon de la fin du projet d’urgence en faveur des réfugiés burundais, déplacés internes et la communauté d’accueil.

Mai 2019 marquera sans doute les esprits des bénéficiaires du projet d’urgence en faveur des réfugiés burundais et la communauté d’accueil dans les zones de santé de Nundu et Fizi. Financé par le Ministère Fédéral Allemand des Affaires Etrangères (AA) et Action MEDEOR pour une durée de 27 mois ; ce projet a démarré le 1er mars 2017 et se terminera le 31mai 2019 soit une durée 27 mois avec un bilan positif pour AFPDE, organisation qui a réalisé toutes les activités. Le projet appuyait 8 structures médicales et une unité mobile des soins communautaires et assistait principalement en soins médicaux et en Wash les réfugiés Burundais, déplacés internes et les membres de communautés d’accueil vulnérables.
Parmi les grandes réalisations nous pouvons noter :
Dans le volet santé :
– Construction, réhabilitation et équipement de 6 structures sanitaires aux centres de santé de MUNENE, MBOKO, KABOKE2, Pharmacie zonale dans la zone de santé de Nundu, C.S MUUNGANO de MULONGWE et le C.S de MALINDE dans la zone de santé de Fizi;
– Approvisionnement en médicaments et appui en prime du personnel soignant de huit structures médicales (C.S MUNENE, C.S MBOKO, C.S. KABOKE2, C. S LUSENDA, C.S. de MALINDE, C.S MUUNGANO de Mulongwe,  Hôpital Général de Nundu et Poste de santé du CAMP DE LUSENDA) et une Unité mobile des soins communautaires (Clinique mobile). Notons que, le C.S MALINDE et le poste de santé du camp de Lusenda ne sont pas appuyés en prime du personnel soignant;
– Payement des factures des malades réfugiés burundais référés dans les hôpitaux généraux de Nundu et Baraka du début jusqu’à la fin du projet;
– Equipement de l’hôpital général de Nundu en matériels ophtalmologiques et prise en charge médicale de malades d’yeux;
– Mise à la disposition de la Zone de santé de Nundu d’une ambulance médicalisée et prise en charge totale pour son fonctionnement (Salaire pour 3 chauffeurs, carburant, entretiens et autres frais connexes) par l’AFPDE durant toute la période du projet ;
– Renforcement des capacités de personnels soignants et de mobilisateurs communautaires de zones de santé de Nundu et Fizi en prise en charge de syndromes neuropsychiatriques, prise en charge intégrée du VIH, VIH/Sida et ses techniques de communication, pour ne citer que cela;
Dans le volet Wash :
A. En faveur des réfugiés burundais :
1. Au camp des réfugiés de LUSENDA.
– Réhabilitation de 5 réservoirs métalliques d’eau au camp de refugié de Lusenda (construction de 5 assises en béton armé pour les réservoirs, démontage et montage de tanks métalliques, achat et installation de 5 liners de 70m3 chacun) ;
– Construction de 5 chambres de ventouses sur la conduite principale d’eau approvisionnant le camp de Lusenda;
– Fourniture du camp selon les besoins en produit du traitement d’eau (chlore et sulfate);
– Mise à la disposition du HCR de kits d’analyse physico-chimique de l’eau;
– Construction de 11 blocs de latrines VIP de trois portes chacun avec installation des dispositifs de lavage des mains pour la promotion de l’hygiène.
– Distribution des kits hygiéniques (constitués de sous-vêtements, savons de toilette et de lessive, cotex et de petits seaux de 4L) aux femmes et jeunes filles réfugiées burundaises en âge de procréation;
2. Au camp des réfugiés de Mulongwe
– Mise en place d’une adduction au camp de MULONGWE (captage de 4 sources d’eau à Fizi pour renforcer le réseau du camp et de la communauté locale; réhabilitation de trois sources d’eau existantes à LUKONGO ; Mise en place d’un réseau d’adduction d’eau au camp de MULONGWE sur le raccordement d’une distance de 6,5Km soit 6500mètres avec les tuyaux en polyéthylènes qui résistent à une forte pression; Construction de deux socles pour le réservoir métalliques type OXFAM ; Achat et installation de deux réservoirs métalliques types OXFAM d’une capacité de 95m³ chacun; Installation de 12 rampes d’eau de six robinets chacune ; Construction de 3 socles et installation de 3 tanks en plastics d’une capacité de 5m³ chacun).
– Construction de 9 blocs de latrine VIP de 3 portes chacun dont deux blocs en 4portes avec dispositifs de lavage des mains par bloc ;
– Formation des promoteurs d’hygiènes et des relais communautaires ;
– Distribution des kits hygiéniques (constitués de sous-vêtements, savons de toilette et de lessive, cotex et de petits seaux de 4L) aux femmes et jeunes filles réfugiées burundaises en âge de procréation.
B. En faveur des communautés d’accueil :
1. A Mboko dans la zone de santé de Nundu,
– Réhabilitation complète de l’adduction d’eau de Nundu (Captage de 4 sources d’eau à BALALA ; Pose des tuyaux pour une distance de 3km soit 3000mètres de BALALA au réservoir ; Réhabilitation du réservoir de 100m³ qui se trouvait dans un état de délabrement avancé ; Construction d’une chambre de départ ; Construction d’une chambre de ventouse ; Construction d’une chambre de purge ; Réhabilitation de 45 bornes fontaines et Construction de 5 bornes fontaines).2. A KABOKEII dans la zone de santé de Nundu,
– Réhabilitation complète de l’adduction d’eau de KABOKE II (Captage de 3 sources d’eau à ANGUTE ; Remplacement de tuyaux PVC63mm PN10 en PVC90 PN16 pour une distance de 8Km soit 8000mètres linéaires ; Construction de 3 bacs collecteurs ; Réhabilitation de 35 bornes fontaines; Extension du réseau de KABOKEII à Nundu soit 3km de long ; Construction de 4 bornes fontaines à Nundu ; Réhabilitation du réservoir de 20m³ à Nundu).
Cette réhabilitation visée à augmenter le débit qui était de 0,2l /s 17m³/jr sur une population estimait à 18000 personnes soit 1l d’eau par personne et par jour, ce qui était hors norme. Après les travaux de captage de nouvelles sources et le remplacement des tuyaux de cette adduction, nous sommes arrivés à un débit de 2.4l/s soit 8,5m³/h ce qui correspond à 22litres d’eau par personne et par jour conformément au sphère.

3. A KATALUKULU dans la zone de santé de Fizi.
– Pose des tuyaux PVC 63mm de Fizi à LUKONGO soit 4km de long pour renforcer l’eau à l’ancienne adduction qui alimente les villages environnants et le camp de Mulongwe ;
– Construction des rampes supplémentaires à LUKONGO, KALONGWE, MULONGWE village et Katalukulu centre ;
– Remplacement des tuyaux PVC 63mm dans l’axe KAKELA–KALONGWE soit 1,7km ou 1700mètres de long ;
– Remplacement de la tuyauterie de PVC50mm en PVC 63mm dans l’axe KALONGWE -KATALUKULU.
Les différentes actions mises en œuvre nous ont permis d’atteindre le bilan ci-après :
Dans le domaine de la santé,
– 148984 cas ont été prises en charge dont 101942 cas des réfugiés et déplacés burundais et 47042 cas personnes membres de la communauté locale, ce qui représente 149% de prévision;
– 245580 personnes sensibilisées sur la prévention des maladies d’origine hydrique, le VIH/SIDA et le paludisme. Soit 326% de réalisation par rapport aux prévisions ;
– 4731 personnes ont fait le dépistage volontaire du VIH/Sida en vue de connaitre leur statut sérologique durant toute la période du projet ;
– 35000 préservatifs distribués pour toute la durée du projet ;
– 346 personnes malades de santé mentale ont été prises en charge par le projet dont la majorité sont des cas épileptiques;
– 3937 cas de malades réfugiés burundais ont été référés à l’hôpital général de Nundu grâce à l’ambulance médicalisée mis à la disposition de la Zone de santé de Nundu;
– 1149 personnes avec problèmes d’yeux ont été prises en charge par le projet dont 919 réfugiés burundais et 230 autochtones.
A l’instar de la population bénéficiaire, l’AFPDE s’est toujours montrée très engagée dans l’amélioration des conditions de vie de la population du territoire de Fizi.
Nombreux ménages dans la zone de santé de Nundu et Fizi n’étaient pas approvisionnés en eau potable, cause de la recrudescence de maladies hydriques dont les enfants et les femmes en sont les premières victimes.
La réalisation de ce projet vient d’impacter sur la réduction des maladies hydriques telles que la diarrhée, la dysenterie, la typhoïde et le choléra dans cette partie du territoire national. Cependant beaucoup reste à faire car les besoins restent très élevés.

Publié dans Santé, Wash.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *