30 femmes vulnérables du quartier KILIBULA en cité d’Uvira formées sur la création et le fonctionnement des Associations Villageoises d’Epargne et de Crédit par AFPDE

« Formation sur les associations villageoises », le thème a été au centre d’un séminaire de deux jours organisé par l’Association des Femmes pour la Promotion et le Développement Endogène (AFPDE) dans le cadre du projet de renforcement du pouvoir économique des femmes d’Uvira et Runingu appuyé financièrement par l’organisation JMPF-Comité Allemand (WDP GERMAN COMMITTEE).  Ce séminaire a réuni 30 femmes vulnérables du quartier KILIBULA en cité d’Uvira dans la salle du centre de formation pour femmes et jeunes filles, ETOILE DU MATIN. Le but est de permettre à ces femmes vulnérables et analphabètes d’être capables de s’auto prendre en charge. Cette activité s’inscrit dans la suite de création des AVEC lancée du 14 au 15 janvier 2019 à Uvira et Runingu par AFPDE. Au total dix associations villageoises d’épargne et de crédit seront créées dans le cadre de ce projet. La facilitatrice, madame FURAHA MUGOBOZI estime que pour lutter contre l’oisiveté des femmes vulnérables et plus démunies, ces dernières doivent se regrouper en  associations afin de s’auto financer et d’exercer des activités qui leur permettront de générer des revenus nécessaires pour le renforcement de leur pouvoir économique. Mais, pour cela, ces femmes doivent être formées et informées sur la mise en place et la gestion des associations villageoises d’épargne et de crédit, AVEC en abrégé  a-t-elle ajouté.

Au cours de deux jours de formation, soit du 5 au 6 février 2019, les femmes vulnérables ont été informées sur l’importance et le but des AVEC, les conditions d’adhésion dans une AVEC, les types de caisse d’une AVEC (caisses vert, rouge et bleue), la constitution d’un comité de gestion  d’une AVEC,  les procédures d’élection des membres, les qualités de membre, les compromis dans la gestion de l’association, les amendes en cas de litige ou d’absence aux réunions de l’association et enfin les tâches attribuées au comité par les membres de l’association.

La facilitatrice  a interpellé, en outre, les participantes  sur les conditions d’octroi de prêts dans une caisse d’une AVEC tout en précisant que avant de prendre du crédit, la femme membre d’une AVEC qui contribue normalement  doit se rassurer de trois choses : d’abord de sa connaissance sur l’étude du marché c’est-à-dire opportunité et faisabilité à exercer une activité génératrice de revenu dans un coin du quartier, chez-soi, au marché ou ailleurs ; ensuite de l’identification des besoins réels du marché avant de contracter un crédit auprès de l’AVEC et enfin la femme membre d’une AVEC, dans le cadre de ses activités doit  éviter d’octroyer un crédit pour ne pas tomber dans des pertes et des amandes de la part de l’association.

Cette formation a poussé, la facilitatrice de revenir sur les valeurs éthiques et la pertinence d’observer certains principes  en soulignant qu’un membre d’une AVEC doit être modèle, obéissante et ayant une certaine morale. Elle doit aussi être ouverte aux autres et respectueuse vis-à-vis de membres de l’association, de sa famille, de son mari et de ses voisins. Elle doit ensuite chercher à valoriser son association et militer pour la promotion et l’épanouissement économique de la femme. Pour cela, la femme membre d’une AVEC doit éviter les actes d’antivaleurs tels que les vols, le détournement, le non payement de ses dettes à la caisse, le non versement des intérêts et des amandes à la caisse» enrichit madame FURAHA MUGOMBOZI.

Insistant sur les valeurs et qualités des membres du comité, la facilitatrice a incité les femmes à faire preuve de responsabilité dans le choix des différents animateurs du comité de gestion, car dit-elle leur avenir économique en dépend. Et d’ajouter que s’intégrer dans une AVEC, c’est s’ouvrir économiquement et socialement et assurer son développement personnel, car dans une AVEC, les membres sont en famille et s’assistent mutuellement en cas des difficultés. Pas de groupe sans amour ni assistance a-t-elle conclu.

La formation s’est achevée par la constitution et la mise en place d’une AVEC baptisée USHIRIKA  dont le  comité de gestion est composé de madame BUKUMBA ALPHONSINE, élue présidente, madame MUKUBITO KATOLO, vice-présidente, madame BAHATI MAUMU, secrétaire, madame MADO-KAMOMBO, trésorière, mesdames FEZA NAMWEZI,  et DORCAS KITOLANO élues compteurs ou policières et mesdames KIZA MANDE, ZABIBU MAWAZO et REHEMA FATUMA élues gardes des clés.

Publié dans AGR.

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *